Lettre du 11 juin (spéciale campagne de financement)

#MaisonDeLaGreveIllimitée #LettreN°2 #DesProjets

(voir la première lettre sur le sujet
> https://maisondelagreve.org/spip.php?article94 )

Si l’on en croit les témoignages concordants, passer pour la première fois la porte de la Maison de la Grève en appelle souvent à un certain goût de l’inconnu. Depuis la rue, rien d’indiqué. En y regardant de plus prêt, une affiche de soutien à une lutte en cours ou l’annonce d’une discussion confirme que c’est bien ici. On passe la tête : personne. Certains s’arrêtent là, et attendent que leurs amis plus initiés viennent les chercher à la porte. Les autres, plus déterminés, peuvent s’imprégner de la drôle d’ambiance esthétique de cette première pièce, quelque part entre la cabane zadiste (pour l’enduit en terre), le foyer de jeunes des années 80 (pour le carrelage) et la boutique de primeur des années les moins fastes de l’ex-URSS (pour les cagettes de légumes de récup’ en libre service).
Il y a assurément quelque chose qui nous correspond dans ce premier abord. Une certaine tendance à l’opacité, un manque criant de formalisme que l’on cherche à compenser par la teneur des liens qui se nouent autour de l’endroit, un état d’esprit absolument anti-commercial, une adaptation esthétique au bas de la rue Legraverend qui résiste à la "reconquête" du centre-ville par les bars branchés et les galeries d’art...
Nous laissons volontiers aux franchises Mc Donald la prétention d’être des lieux absolument ouverts où chacun aurait immédiatement sa place. Mais cela ne nous empêche pas d’imaginer quelques évolutions conséquentes de la Maison de la Grève, notamment pour assurer un meilleur accueil.

Sur la rue

Les lieux sont ainsi disposés que le principal de l’activité se déroule actuellement dans le bâtiment derrière la cour, et que les pièces qui donnent sur la rue n’ont jusqu’ici pas vraiment trouvé d’usage qui leur aurait donné des atours plus chaleureux. Ou plutôt, elles cumulent peut-être trop d’usages : sas d’accueil, dépôt de pain et de légume, librairie mobile, table de presse, salle de réunion, couloir, espace d’affichage, point d’eau d’appoint, coin café, pièce des enfants.
C’est aussi que l’aménagement de cette première partie du bâtiment impliquerait potentiellement des travaux importants. Tout peut donc changer avec l’achat : la possibilité de transformer les lieux (faire tomber des cloisons pour faire une seule grande pièce, rénover en profondeur), et la certitude que ça vaut le coup d’y passer du temps et de l’argent parce que c’est pour du long terme. Les agencements possibles sont nombreux pour habiter cette pièce et donner à la maison de la grève une véritable vitrine. En parallèle de notre campagne d’achat, nous planchons donc sur les futurs usages désirables de cette première pièce.

Une plus grande salle

Les projets de nouveaux aménagements ne se limitent pas à la devanture. Les dernières soirées de discussions organisées sur place, dans le cadre du cycle écologie ou pour l’accueil de Barbara Balzerani ont fait éprouver les limites du lieu : une fois entassé jusque sur le plan de travail de la cuisine, on ne peut plus faire rentrer tout le monde. Pour le cycle "politique des femmes" qui s’annonce à la rentrée, on prévoit de rediffuser les discussions dans la première pièce comme on l’avait fait pour le séminaire sur Marx en 2017. Mais on peut aussi imaginer des solutions plus pérennes : pousser les murs, ou plutôt le plafond, en gagnant un étage en mezzanine sur le fond de la grande pièce. C’est du lourd en termes de gros oeuvre et nous ne sommes pas encore très au clair sur les possibilités d’une telle extension au regard de la faisabilité technique, de notre budget et du règlement d’urbanisme. Mais c’est ce genre de perspectives qui finissent de nous convaincre que l’achat est la bonne option.
Pour espérer que dans quelques années la MG puisse accueillir des réunions de plus de 100 personnes dans des conditions acceptables. Ce qui permettrait aussi d’y tenir des AG dans le cadre de différentes luttes, comme on avait pu le faire pour le comité zad de Rennes mais ce qui est vite impossible actuellement vu les capacités réduites.

Insonorisation

Un autre des chantiers conséquents envisagés consiste en l’insonorisation de la grande pièce du fond, pour pouvoir à nouveau y tenir des petits concerts, mais également des pièces de théâtre, sans déranger le voisinage. Jusqu’ici nous avions bricolé des panneaux d’isolations astucieux mais insuffisants. Si les fonds récoltés le permettent, nous pourrons remplacer le plexiglas qui nous séparent des voisins par des matériaux plus efficaces et repenser l’aménagement du bâtiment de fond en comble pour assurer une meilleure isolation phonique.

#DAutresChoses

#SoiréeDeSoutienPourCantiner

Soutien à un ami récemment embastillé pour le cumul de différentes peines (refus ADN et manif pour la zad en 2014 notamment) : Jeudi 13 juin, 19h au Babazula, concert d’El Maout.
> https://maisondelagreve.org/spip.php?article98&id_evenement=48

#Rimbaud #Rappel

Mercredi 26 juin, le jazzman violoniste Yves Teicher interprétera "Une saison en enfer" de Rimbaud à la maison de la grève, précédé par une introduction sur le rapport du poète aux insurrections de son siècle.
> https://maisondelagreve.org/spip.php?article93&id_evenement=47

#Jurisprudence #GAVTip

Bon à savoir : un arrêt de la cour d’appel vient de considérer que les flics n’ont pas à vous demander votre code de portable en garde-à-vue, ou en tout cas qu’on ne peut pas être condamné pour ça.
> http://www.leparisien.fr/faits-divers/garde-a-vue-et-deverrouillage-des-telephones-portables-une-jurisprudence-qui-fera-date-11-06-2019-8090817.php

🙃

Recevez directement la lettre️ dans votre boite mail :

Médias

écouter

CBO #4 Retour sur le cycle ’Les soulèvements de la terre’

Pour sa 4ème émission la CBO (Compagnie de Brouillage des Ondes) revient sur le cycle ’Les soulèvements de la terre’ qui s’est tenu à Rennes mi-mai 2019.

écouter

Psycle

PSYCLE est un groupe de gens intéressés et concernés d’une manière ou d’une autre par les questions que posent ou peuvent nous poser l’expérience de la souffrance et de la pathologie, le milieu psychiatrique et plus largement la dimension du soin.

écouter

Podcast CB0#3, retour sur ’Révoltes Sensibles’

Podcast de la Compagnie de Brouillage des Ondes (CBO) enregistré lors du cycle Révolte Sensible qui s’est tenu à la Maison de la Grève fin mars 2019.

lire

Mai 68 à Rennes

Les évenements de Mai 68 à Rennes sont très peu documentés. Nous mettons à dispositions deux brochures de fac-similés de documents d’époques.

lire

Harz Labour #23

Au sommaire : Macron ! va te faire Gilet Jauner, Amitiés Révolutionnaire, Délibérer n’est pas agir.

écouter

Avec les révoltés Soudanais - CBO podcast n°2 - novembre 2018

Le 2nd podcast de l’émission CBO réalisé lors du cycle de discussions sur les révoltes au Soudan qui s’est tenu en novembre 2018 à la Maison de la Grève.

écouter

Déviances : genres, désirs et Révolution - CBO podcast n°1 - octobre 2018

Le 1er podcast de l’émission CBO réalisé lors du cycle Déviances : genres, désirs et Révolution

voir

Contre l’état d’urgence, penser l’état du monde n°2

Les podcast de la 2ème édition des séminaires "Contre l’état d’urgence, penser l’état du monde n°2"

écouter

Avec Marx -

Cheminer avec Marx dans son époque afin de comprendre les options théoriques et pratiques qui ont mené à l’avènement d’une force révolutionnaire sans précédent.

écouter

Contre l’état d’urgence, penser l’état du monde n°1

Les podcast du 1er séminaire "contre l’état d’urgence, penser l’état du monde"

écouter

Cycle de conférence sur les luttes d’indépendance au Vietnam

Dans le courant de l’automne 2016, un camarade a tenu 6 conférences sur le les luttes de décolonisation au Vietnam. Celles-ci sont disponibles en audio.

lire

Harz Labour Numéro 22

Vous pouvez lire en ligne le numéro 22 du journal Harz Labour

Cantine

Vous pouvez manger trois fois par semaine à la Maison à la Grève et au prix de votre choix ! Sauf exception et vacances, ce mini-événement a lieu tous les mardi, mercredi et jeudi soir. L’ambiance est conviviale et les grandes tablées sont propices à la conspiration. Mais attention, vous n’êtes pas l’abri de vous faire demander un peu d’aide pour les chantiers fagots qui servent à la confection du pain ou pour la prochaine manif. Vous pourrez même y trouvez toutes les informations pour venir cuisiner pour une... cantine de la Maison de la Grève.

Les cantines sont aussi l’occasion de distribution de légumes et des ventes de pain (prix libre).

Trois ou quatre fois par an, les cantines se transforment en restaurant d’excellence où tout l’argent revient aux luttes en cours ou aux frais nécessaire à l’anti-représsion.

Breaking News

Cantines du soir

Attention, grand changement, après presque 7 années de cantines trois midis par semaine, cette année les cantines du jeudi sont déplacées le soir !
Le service aura lieu de 19h à 21H (tous les jeudi soir sauf exception !)

ps. les deux autres cantines restent le mardi et le mercredi midi.

Reprise des cantines

Saison 2018-2019 :
Les cantines reprennent à partir de mardi 25 septembre.
À mardi !

Infos

Ici vous retrouverez toutes les infos de dernières minutes concernant les cantines : annulations, déplacements, besoin d’aide ou menu spécial... Pour l’instant il n’y a rien à savoir !

Soutenir

La Maison de la Grève existe depuis maintenant sept années. De cantines en débats, de concerts en ateliers, de séminaires en salle reprographie, elle expérimente, elle cherche les voies pour construire la possibilité de vivre sans et contre le capitalisme. Nous considérons que l’économie est la mère des catastrophes que nous traversons. Nous ne croyons pas dans les réponses globales qui ne peuvent que rendre le désastre un peu plus durable, mais dans notre capacité collective à développer des rapports qui se libèrent du règne de l’argent. C’est notamment pour cette raison qu’à la Maison de la Grève tout ou presque se fait grâce à la participation libre des uns et des autres.

À quoi servira l’argent ?

Pourtant, cette expérience a besoin d’argent pour exister. Sa principale dépense est la location du 37 rue legraverend, adresse à laquelle est hébergée la Maison de la Grève. Ces frais sont assurés par l’association APRIL qui doit payer chaque mois 1200 euros de charges et de loyer. Cette somme n’est pas énorme, mais comme toujours nous avons besoin de votre aide pour la supporter. Pour l’instant, ces dons mensuels recouvrent entre 400 et 500 euros chaque mois. Mais, il ne faudrait pas plus de 100 personnes donnant entre cinq et vingt par mois pour que nous n’ayons plus à nous inquiéter du paiement du loyer.

Des dons déductibles des impôts

Nous tenons également à rappeler que l’association APRIL poursuit un but d’intérêt général. Par conséquent les dons qu’elle reçoit sont déductibles d’impôts à hauteur de 66 % pour les particuliers (dans la limite de 20 % du revenu imposable). Par exemple, pour un don de 200 € sur une année, 132 € seront déduits du montant à payer aux impôts. Un reçu fiscal édité par l’association APRIL sera remis au donateur en début d’année pour qu’il puisse justifier les dons sur sa déclaration d’impôts. Vous avez donc la possibilité de nous faire un don avant la fin de l’année 2017 dont une partie sera déduite sur vos impôts déclarés au printemps 2018.
Les dons ponctuels nous sont très précieux. Pour autant, nous attirons votre attention sur le fait que, pour nous, il est bien plus confortable de recevoir des sommes plus petites mais mensualisées. Celles-ci aussi peuvent être également déductibles des impôts.

Passer à l’acte

Si vous effectuez un don, n’oubliez pas de nous envoyer un mail à maisondelagreve [arobase] riseup.net pour nous prévenir de votre bonté et pour que nous pussions vous envoyer un récépissé si nécessaire

Payer en ligne (avec Paypal ou une carte bancaire)

En cliquant sur le bouton de paiement vous pourrez choisir de payer avec Paypal.

Faire un virement

Sur le compte de l’association APRIL
Banque : Crédit coopératif
IBAN : FR76 4255 9000 5541 0200 2328 844

Faire un chèque

Remplissez-le à l’ordre de l’association APRIL
et envoyez le à Association APRIL, 37 rue Legraverend, 35000 Rennes
(si possible, inscrivez votre email dans votre courrier)

Donner en liquide

Rendez-vous aux cantines, du mardi au jeudi de 12h30 à 14h00.

Maison de la Grève

désertion & secession since 2010

mail: maisondelagreve [arobase] riseup.net

Adresse: 37 rue legraverend, Rennes city Metro: Anatole France

Voir la carte en grand