lun
.
22
.
avr
Produire le monde - cycle de film documentaire
Produire le monde - cycle de film documentaire

DU 22 au 26 avril, la MG propose un cycle de projections de 3 séances autour du film documentaire, pour questionner comment le monde est (re)produit par les cinéastes, et ce du film muet jusqu’au années 90.

"Etant donné que le cinéma reproduit la réalité, il finit par renvoyer à l’étude de la réalité. Mais d’une façon nouvelle et spéciale, comme si la réalité avait été découverte à travers sa reproduction, et que certains de ses mécanismes d’expression n’étaient apparus que dans cette nouvelle situation réfléchie." Pasolini, L’expérience hérétique, 1966.

"Au fur et à mesure que le cinéma devient langage articulé, qu’il apprend à conjuguer les images en récit à différents temps (comme on conjugue les verbes), la question se pose non-seulement de la nature de cette "illusion vraie" qu’est la prise de vue, mais aussi du pacte narratif qu’engage la caméra avec le monde et les sujets qu’elle filme (entre voyeurisme et exhibistionnisme, prédation et dépossession), et du régime de croyance -fiction ou documentaire, reconstitution ou vie à l’improviste- que le film suscite chez le spectateur [...]
"Analyser comment", cela ne veut pas dire ici décrire en quoi le contenu des films refléterait l’histoire et la société de l’époque, cela signifie s’interroger sur l’évolution des formes du langage documentaire (rapport filmeur/filmé, image/voix, réprésentation/réalité, place du spectateur) et voir en quoi cette évolution, avec ses grands courants et ses particularismes, traduit ou trahit (entre convention et invention) les Weltanschauung [c’est-à-dire les représentations du monde] dominants."
C’est par cette citation de François Niney, proposée dans son ouvrage L’épreuve du réel à l’écran (2002), que nous aimerions amorcer un cycle de projections et débats autour du film documentaire à la Maison de la Grève. Celui-ci débutera par trois premières séances introductives afin de découvrir, questionner et comprendre ce qui a jalonné l’évolution du cinéma documentaire au siècle dernier. Le propos n’est pas ici de faire une histoire exhaustive du documentaire mais plutôt d’analyser l’évolution des formes d’investigation du réel et de ses représentations à travers les innovations techniques, les différentes écoles et les contextes socio-historique. Pour ce faire, nous vous proposons trois séances de trois heures découpant trois périodes distinctes, en partant à chaque fois des projections vers l’analyse collective.

Programme

chaque soir de 19h à 22H : introduction, projection et débat

1900-1930 :
22 avril :
le temps de l’image-reine

1930-1960
24 avril :
La quête de la paroles

De 1960 aux années 90
26 avril :
entre vérité et mémoire