sam
.
23
.
jui
Repas de soutien
Repas de soutien

Pour faire face collectivement à la représsion, pour aider les camarades à payer les avocats, nous organisons un nouveau repas de soutien, mais cette fois au Bois Harel !

Pour les habitués des soirées de soutien de la Maison de la Grève, encore une fois, ce sera un repas d’exception et une soirée inoubliable.
Pour ceux qui ne connaissent pas parce qu’ils n’ont jamais réussi à réserver leur place à temps, cette fois est peut-être la bonne. Puisque le repas se déroulera au Bois Harel, nous serons moins limité par le nombre de places.

Pensez tout de même à réserver, en précisant le nombre de place svp !
Au 07 83 68 10 77 ou via le mail maisondelagreve [arobase] riseup.net

12 euros par personne avec deux verres de vins offerts

le menu arrive bientôt !

Qu’est-ce que ce repas financera ?

Les bénéfices de ce repas de soutien seront reversés à des camarades en prises avec la justice et au lieu qui nous accueille.

Une partie de la somme aidera les trois personnes à qui l’on reproche d’avoir retourné les interdictions de manifester à l’envoyeur ! C’est la récente affaire de la manifestation du 22 mai ou un cortège bigarré à fait comprendre à quelques syndiqués d’Alliance voulant remonter le cortège qu’ils n’avaient rien à faire là. C’est un peu le monde à l’envers, et comme l’explique un communiqué de Solidaire "Le but de cette manœuvre était évidemment de masquer les facteurs en grève aux manifestants qui arrivaient petit à petit afin de saboter la collecte de solidarité. Il est vrai que 2 ou 3 policiers d’alliance présents le 22 mai avaient participé à la dispersion manu militari de rassemblements de facteurs grévistes devant les bureaux de poste les semaines précédentes !" A la suite de cet incident, 3 personnes ont été interpellées au petit matin du 30 mai puis placées en garde à vue jusqu’à jeudi midi. Elles sont convoquées au tribunal le 5 juillet 2018 pour, selon la police, avoir entravé la liberté de manifester et pour outrage envers des personnes dépositaires de l’autorité publique.

Une autre partie des bénéfices ira pour les camarades inculpés suite à la Chasse au DRH. Vous vous souvenez ? Cette action de blocage d’un congrès réunissant les plus grands DRH de l’entreprise France, et où ceux-ci discutaient des techniques de pointe utilisées par le management pour rendre toujours plus rentables les travailleurs. La ministre du travail, Muriel Pénicaud avait alors annulé sa venue et certains DRH était repartis à pied, leur voiture étant brûlée.
Suite à cela quatre personnes ont été inculpées. Deux d’entre elles ont été relaxées en première instance. Le tribunal a jugé que les témoignages de la police étaient trop grossièrement mensongers. Mais le parquet à fait appel. Deux autres attendent toujours leur jugement.

Enfin, une part de la somme sera dédiée au lieu qui nous reçoit, le Bois Harel. C’est un grand hangar acheté collectivement il y a un an. Nous y projetons des désirs d’autonomie et des rêves de gosses. Bientôt y naîtra des ateliers pour la mécanique et la conserverie, le travail du bois et du métal, ou encore un espace sérigraphie et une salle de répétition. Le lieu continuera bien entendu à accueillir des repas et des fêtes de soutien et de nouveaux rendez-vous auront lieu dans les mois qui viennent. Ce projet nécessite beaucoup de travaux et à aussi besoin d’une aide financière pour voir le jour.

Pour se rendre au Bois Harel, c’est facile :

En bus et à pied : prendre la ligne C5, descendre à Boberil, puis suivre le fléchage (il faut aller jusqu’au tunnel qui passe sous la 4 voies, tourner à droite et marcher encore 150 mètres)

En vélo : prenre la rue de Nantes vers le sud presque jusqu’à la fin et à partir de l’arrêt Boberil suivre le fléchage (il faut aller jusqu’au tunnel qui passe sous la 4 voies, tourner à droite et rouler encore 150 mètres)

En voiture : descendre la rue de Nantes, puis prendre la route de Redon (D837), tourner au feu à gauche et c’est encore la première à gauche. Au bout de 300 mètres vous y êtes.

l’affiche et les flyers n’existent qu’en sérigraphie :