Lettre du 4 novembre

Cette semaine on tente de s’extraire un peu du tumulte du monde pour faire le point sur le processus d’achat de la maison de la grève (dont on a déjà parlé ici, et encore ).
Malheureusement la perspective d’une vente du 37 rue Legraverend s’éloigne encore : les propriétaires maintiennent leur refus de se séparer du local dans les prochaines années, malgré leur accord de principe donné début 2019.
Comme on l’a déjà évoqué, il est difficile de continuer de nous projeter dans le lieu sans pouvoir y faire des aménagements conséquents. Nous sommes donc en phase de négociation pour obtenir un bail long et stable qui nous permette d’envisager des travaux importants. Mais nous n’abandonnons pas l’idée d’un achat : on cherche en parallèle d’autres locaux qui pourraient accueillir nos activités. Comme ça ne court a
priori pas les rues (surtout celles pas trop éloignées du centre-ville), tout tuyau est le bienvenu...
Dans tous les cas, achat ou travaux, on ne manquera pas de solliciter vos reliquats de RSA ou vos comptes off-shore...

#BienMangerPourLesBonnesCauses

Puisqu’il est question de gros sous, enchaînons sur l’annonce de notre prochain repas de soutien, vendredi 15 novembre. Cette année on change un peu la formule : ça se tiendra plus souvent (une fois par mois, les suivants auront lieu les 14 décembre et 24 janvier), mais pour moins de couverts. On limite à 45 places, la réservation est donc obligatoire, ça se passe en ligne en 3 clics ici :
> https://maisondelagreve.org/spip.php?article132&id_evenement=71
Le bénéfice servira toujours à contribuer aux frais de justice de personnes poursuivies pour leur participation aux luttes, mais une partie aidera aussi à payer le loyer de la MG.
Ce mois-ci, il s’agira de soutenir un des camarades condamnés dans le cadre de l’affaire dite "du motard" (souvenez-vous, un flic avait braqué la foule lors d’une manifestation Ni Macron Ni Lepen en 2017), qui après avoir été relaxé une première fois en appel pour son refus de prélèvement ADN a dû être rejugé récemment suite à une décision de la court de cassation. S’il est à nouveau relaxé, cela constituera une
jurisprudence intéressante sur laquelle s’appuyer pour refuser le fichage génétique, on vous tiendra au courant.
Une fois n’est pas coutume, une partie de l’argent servira à attaquer en justice : quelques personnes blessées par les armes de la gendarmerie lors des expulsions de la zad au printemps 2018 poursuivent l’État au tribunal administratif. Cette procédure a l’intérêt de cibler l’usage même des armes incriminées, et pas la simple responsabilité individuelle du flic qui a tiré. Là encore, une victoire aurait une portée politique plus large, en participant à compliquer l’usage des LBD et grenades
explosives par les forces de l’ordre.

#DesPommesPourLaMG

Comme chaque automne, on ramasse et presse les pommes qui alimenteront les cantines et événements de la MG en jus pour l’année.
Ca se passe mercredi 6 après-midi, départ de la MG après la cantine, et vendredi 8, rendez-vous à 9h au même endroit (prévoir un pique-nique).

#CantineCalendrier

Des amies organisent chaque premier jeudi du mois à la maison de la grève une cantine pour échanger sur les rendez-vous de lutte à venir. ça tombe donc jeudi 7, et ça se tiendra exceptionnellement de 18h à 20h pour ne pas faire concurrence avec le repas de soutien au syndicat des travailleurs sans-papiers à la maison de quartier de Villejean...
> https://expansive.info/la-2e-cantine-calendrier-1831

#ZAD #EtMaintenant ?

Rappel : on propose une discussion mercredi 13 novembre à 18h pour penser ensemble la situation de la zad après l’abandon de l’aéroport.
On suggère fortement de lire deux textes parus récemment (lien dans l’article ou en brochure à la mg) pour préparer la discussion, mais c’est possible aussi de venir avec simplement l’envie d’élaborer collectivement une compréhension de ce qu’a été et ce qu’est la zad (ou au moins de confronter les points de vue).
> https://maisondelagreve.org/spip.php?article129&id_evenement=69

#BurningCountry #InsurrectionSyrienne

Comme les tumultes du monde nous passionnent malgré tout, on rappelle que mercredi aura lieu la présentation du livre "Burning Country", en présence d’une des auteurs Leïla Al Shami, qui revient sur les premières années de la révolution en Syrie.
> https://maisondelagreve.org/spip.php?article130&id_evenement=70
Difficile d’évoquer le sujet sans avoir en tête l’actuelle situation au Rojava et son inextricable écheveau géopolitique. Un texte de Leïla Al Shami, traduit pour CQFD, tente d’éclaircir un peu le tableau
> http://cqfd-journal.org/A-propos-de-l-offensive-turque
On pourra également consulter sur expansive un texte bien documenté qui remet en perspective l’invasion turque au Rojava et l’écrasement de l’insurrection dans le reste du pays :
> https://expansive.info/Briser-les-frontieres-pour-une-analyse-consequente-du-conflit-syrien-1820

#TumulteAlgérien #Hirak #Acte37

On espère avoir l’occasion de parler prochainement à la mg de l’insurrection algérienne en cours, mais en attendant on a envie de partager, en guise de bande-son de cette lettre, l’hymne du mouvement (Hirak) algérien, composé en 2018 par les supporter de l’USM Alger : La Casa del Mouradia, allusion à la série "La casa de papel" et au braquage opéré par la clique au pouvoir en Algérie depuis 20 ans (et dont le siège est situé dans le palais de la Mouradia).
Malheureusement on n’a pas trouvé d’image du chant dans les manifs monstres du 1er novembre, mais nulle doute que la scène s’est reproduite partout depuis l’acte 1 du Hirak le 22 février 2019, comme ici en mars à Alger :
> https://www.youtube.com/watch?v=8-f3s4naOv0
ou à Paris... :
> https://www.youtube.com/watch?v=wIeW1-QIM_M
Pour une traduction des paroles :
> https://akram-belkaid.blogspot.com/2019/03/la-casa-del-mouradia-paroles.html