Zad NDDL, et maintenant ?

Mar. 12 novembre 2019
à 18h00

Invitation à penser la situation de la zad à partir de deux textes récents.

mardi 12 novembre, 18h, maison de la grève

L’histoire de la maison de la grève depuis ses débuts est inséparable de celle de la zad de NDDL. Il n’est pas exagéré de dire que la participation à la lutte contre l’aéroport a façonné notre notre manière de concevoir le politique, avec la consitution d’un véritable rapport de force, la mise en risque des évidences, l’articulation entre affirmation positive et opposition frontale, etc. Depuis la manifestation du 24 mars 2012, voire même le camp climat de 2009, jusqu’aux expulsions de 2018, en passant évidemment par la résistance à l’opération César ou la création du comité zad Rennes en 2015, nous avons la prétention d’avoir en retour contribuer à notre mesure à ce qui a permis l’existence de la zad.
Comme tout le monde, la phase post-abandon de l’aéroport nous a laissé interloqués, même si nous avons été de ceux qui ont fêté la victoire le 17 janvier 2018. Les cendres des cabanes et barricades étaient à peine froides et les déchirures du mouvement encore à vif quand nous avons tenté, il y a un peu plus d’un an, de démêler ce qu’il y avait encore à gagner à NDDL de ce qui avait été perdu dans la bataille, dans un texte intitulé “La zad est morte, vive la zad”.

Aujourd’hui nous avons toujours à coeur de prolonger quelque chose de la zad, ainsi que de tirer des enseignements de cette lutte qui a incarné un temps beaucoup des aspirations radicales contemporaines. Deux textes parus récemment portent ces ambitions : “Prise de terre(s)” donne un exposé des enjeux autour de l’accès à la terre d’un point de vue révolutionnaire ; et les “Considérations sur la victoire (et ses conséquences)” reviennent sur les points de force de la lutte qui ont permis la victoire sur l’aéroport et sur les difficultés éprouvées ensuite à assumer cette victoire.
La publication de ces deux textes nous semble une bonne occassion pour s’attaquer à penser la situation de la zad. Nous avons conscience qu’ils incarnent des points de vue bien particuliers au sein du mouvement et que d’autres positions existent qui tiennent sincèrement à ce que la zad trouve des continuations politiquement intéressantes. Nous invitons donc pour cette discussion toutes les personnes qui se sont investies dans la lutte depuis Rennes, à travers le comité zad, COPAIN 35 ou le collectif contre l’aéroport, ainsi qu’avec toutes celles et ceux qui se sentent d’une façon ou d’une autre héritier de cette lutte, notamment dans le mouvement de la jeunesse pour le climat.

Pour remettre le pied dès maintenant dans le bocage et prendre part à la bataille foncière qui s’y déroule, sur fond de luttes climatiques, rendez-vous le 26 octobre pour une journée de mobilisation sur la zad. infos sur https://zad.nadir.org