Lettre du 12 juillet

#MaisonDeLaGreveIllimitée #LettreD’AchatN°0.3 🎉 🎉 🎉

Des nouvelles de l’achat de la Maison de la Grève:
Cette lettre n’est pas celle que nous avions prévue d’écrire. 😥
En effet, nous avons commencé une campagne de dons dans l’optique d’acheter notre cher local au 37 rue Legraverand. Mais suite à des complications dans les histoires de succession de notre propriétaire, nous mettons en pause nos lettres spéciales campagnes de financement. Nous restons déterminés dans le processus d’achat, et attendons que tout ça se débloque. Mais ne vous inquiétez pas, on reviendra vers vous dès qu’on aura une date sûre et certaine pour le lancement de la levée de fonds, c’est-à-dire quand on aura un compromis de vente.
Ce contre-temps relance aussi l’hypothèse de trouver un nouveau lieu. Dans l’idéal, nous aimerions qu’il ait les mêmes caractéristiques : une grande salle (plus de 80 m²), un espace cuisine, un bureau, une façade sur la rue, une certaine proximité avec le centre-ville, un prix abordable… Comme ce genre de biens ne courent pas les marchés immobiliers, n’hésitez pas à nous faire savoir si vous avez une piste, même si elle ne correspond pas tout à fait aux critères

#PenserLaDifférence #CyclePolitiqueDesFemmes

“Tisser les fils d’une politique des femmes”, tel est l’intitulé du prochain cycle de conférence à la Maison de la Grève. Ces discussions ouvriront la saison 2019-2020, elles auront lieu du jeudi 12 au samedi 14 septembre.

Voici le Programme 👊

Jeudi 12, 18h :
Soirée en récits et images des mouvements de femmes qui ont animé les années 70 en France.

Vendredi 13, 18h :
Nous accueillerons Isabelle Stengers pour aborder la question du déterminisme à travers la pensée de Donna Haraway.

Samedi 14, 10h :
Nous échangerons avec Anne-Emmanuelle Berger autour des notions de visibilité, identités et pouvoir.

Samedi 14, 14h30 :
Elise Gonthier-Gignac interviendra autour du féminisme italien de la différence et certaines pensées décoloniales.

#G7Onseralà! 💥
Du 19 au 26 août aura lieu au Pays Basque 🏄 un G7 ainsi qu’un contre-sommet qui aura pour mission de perturber la bonne tenue des réunions des chefs d’États. À la Maison de la Grève nous avons déjà discuté par deux fois ce printemps des raisons de s’y rendre, de l’organisation sur place et du tissu de luttes qui existe au Pays Basque. Il serait trop long de rappeler dans cette lettre pourquoi et comment il est important de ne pas les laisser en paix ! Mais en attendant fin août, on invite à lire la page facebook ‘G7 NON C’EST NON !’ qui vous permettra d’être au courant des dernières informations. Et voici un extrait d’un des appels :
“De l’occupation de la city de Londres aux rues de Hong Kong, du Pays Basque au Chiapas, d’Ende Gelande aux CDR de Catalogne, des lycées en lutte au Sea Watch III, des gilets jaunes sur les rond-points à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, d’Errekaleor à la Rote Flora, des Herri harresiak à Bizitza da handiena, de… à…
Ensemble, bloquons ce foutu G7 !”

#SoiréeDeSoutien #VeganParty
Samedi 13 juillet aura lieu au 37 rue legraverend une soirée en soutien aux luttes anti-spécistes. 😼 Nous mettons à disposition les locaux et la cuisine, mais cette soirée n’est pas organisée par la Maison de la Grève. En préambule nous tenions donc à préciser que si nous sommes contre l’élevage industriel nous entretenons une différence de point de vue et d’analyse avec le mouvement anti-spéciste. Ces désaccords se sont, par exemple, exprimés lors du cycle “Les soulèvements de la terre” et de la discussions “vivre et travailler avec les bêtes”, mais également dans le soutien que nous avons pu apporter à nos camarades éléveurs de la ZAD et dans le lien que nous entretenons avec ceux de la BIC (de la région rennaise), ou encore dans nos cantines qui ne sont pas toutes vegans (loin de là). C’est aussi en raison de ces désaccords – pour ne pas carricaturer les positions des uns et des autres – que nous sommes contents d’accueillir cette soirée de soutien. C’est donc l’occasion de mettre en lien les réalités de ceux qui luttent contre le monde industriel et d’exprimer une solidarité concrète contre la répression.

#Rimbaud&Teicher #UneSaisonEnEnfer
Fin juin, le violoniste Yves Teicher a interprété ‘Une saison en enfer’. C’était une très belle soirée. On peut revoir l’enregistrement ici YouTube

Bon été !